Des églises ouvertes !

vendredi 15 novembre 2019

Des églises ouvertes !

Il n’est pas rare que nous entendions encore « Le Chantier Paroissial ? Ils veulent supprimer des paroisses, des églises »… quelle triste et surtout fausse nouvelle !
Certes nous devons tenir compte des évolutions de société, la pratique dominicale devient plus occasionnelle et les assemblées dominicales régulières sont donc plus restreintes.
Il y a plusieurs années déjà, Mgr De Kesel écrivait à ses diocésains :
« Nous évoluons vers une situation où le dimanche plusieurs communautés paroissiales célèbreront ensemble l’eucharistie, de plus en plus aussi dans le cadre de l’unité pastorale. C’est aussi une évolution que nous voulons soutenir par notre politique. Cela ne signifie bien sûr pas dans ce dernier cas que les églises où il n’y a plus d’eucharistie dominicale n’ont plus d’importance ou d’utilité. Elles restent des églises paroissiales où d’autres formes de liturgie trouvent place, où l’on célèbre des baptêmes, des mariages, des funérailles, où l’on peut se rendre pour un temps de silence et de prière. Elles sont en plus un signe visible de la présence de l’Eglise dans tel quartier de la ville. C’est la raison pour laquelle il est important que les églises soient autant que possible ouvertes pendant la journée, de sorte que le passant puisse y trouver un lieu de silence et de prière ».

Ainsi dans notre diocèse de Namur, il est bien clair qu’il n’est pas question de supprimer des églisesD Redonnons de la vie à nos églises plutôt que d’envisager leur fermeture immédiate.
Par exemple, l’Unité Pastorale Nassogne Entre Wamme et Lhomme composée de 9 clochers a choisi, lors du renouvellement de son équipe pastorale, cette priorité pastorale à mettre en œuvre durant les 3 années à venir : « L’église au milieu du village : rendre chaque église plus ouverte en sollicitant et en soutenant des acteurs pastoraux pour assurer présence, célébrations et événements, décider d’accueillir les curieux du patrimoine et les soucieux d’humanité et leur faire place pour des activités spécifiques qui font vivre et réfléchir. »
De belles initiatives sont prises par des unités pastorales, voire des paroisses. Des églises situées en région touristique sont très accueillantes (renseignements pastoraux, historiques, patrimoniaux, expositions), d’autres dans des petits villages sont ouvertes chaque jour grâce à des bénévoles qui assurent une belle présence… Des initiatives qui pourraient devenir contagieuses !

Marie-Hélène Lavianne,
Équipe diocésaine du Chantier Paroissial