L’Unité Pastorale au cœur de la vie diocésaine

vendredi 3 juin 2016

Le 6 novembre dernier, lors de la conférence de presse organisée pour annoncer sa désignation comme archevêque, Monseigneur De Kesel a présenté son défi principal pour l’Église de Belgique : le chantier de remodelage des paroisses. « Le problème de fond, c’est l’annonce de l’Évangile dans notre monde sécularisé, et dans un monde sécularisé ça ne va pas de soi. Le grand défi, c’est la question de Dieu, la foi en Dieu, la personne du Christ, le message chrétien. La structure que nous avons héritée du passé, avec tant de paroisses chez nous, ne convient plus à la situation réelle ; aujourd’hui, il faut travailler en Unité Pastorale, il faut unir les forces et simplifier les structures pour avoir plus d’énergie pour notre mission principale ». Pour Monseigneur De Kesel, « l’Eglise est en crise mais ce peut être une opportunité : car la crise n’est pas un concept négatif, l’Eglise est en train de vivre un changement radical, fondamental. Notre culture n’est plus chrétienne ; l’Église doit chercher sa place à l’intérieur de cette culture, elle doit accepter la situation, ne pas vouloir reconquérir ce qu’elle a perdu : elle a perdu une certaine situation, elle n’a pas perdu la foi », nous dit avec conviction notre nouvel archevêque !
Fonder aujourd’hui des Unités Pastorales dans notre diocèse participe donc à ce mouvement général. En suscitant et en mettant en place une nouvelle dynamique de communion de communautés, on permet une présence plus signifiante de l’Eglise dans nos villes et villages. Nous avons tous besoin les uns des autres. L’Unité Pastorale est source de Vie parce qu’on prie ensemble, parce qu’on partage la Parole de Dieu, parce qu’on travaille ensemble, en équipes (tant l’Equipe Pastorale que les Équipes de Proximité et les équipes de visiteurs de malades, de catéchistes, de Saint Vincent de Paul ou autre service… en Unité Pastorale). Ensemble ces équipes vivent leur mission au service de tous, des enfants et des aînés, des hommes et des femmes, des chrétiens et des non-chrétiens… Ensemble, avec leurs spécificités propres, avec tous leurs talents, les chrétiens sont capables de mieux répondre aux nouveaux défis de notre monde.
Saint-Paul, dans la première lettre aux Corinthiens, au chapitre 12, nous montre que nous sommes membres du Corps du Christ, chacun à notre place, en vue du bien de tous. De même, chaque Unité Pastorale est véritablement une cellule de vie chrétienne, toujours en lien avec les autres. Et c’est la communion de toutes ces Unités Pastorales qui forme le diocèse, l’Eglise de Dieu chez nous. « Si un seul membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance ; si un membre est à l’honneur, tous partagent sa joie. » (1Co 12, 26)
Ce chemin vers les Unités Pastorales est sans aucun doute la métamorphose à laquelle tous les secteurs du diocèse sont appelés ! Nous vous invitons à approfondir ce chemin, cette métamorphose, lors de la sixième journée diocésaine du Chantier Paroissial, le 19 mars prochain, à Beauraing (renseignements et inscriptions : chantierparoissial@namur.catho.be).

L’équipe diocésaine du Chantier Paroissial


Commentaires

Logo de carine Tholbecq
vendredi 29 septembre 2017 à 08h50 - par  carine Tholbecq

Pour approfondir le sujet avec notre Cardinal : une conférence :

"Etre Chrétien dans une société sécularisée"

le jeudi 15 mars 2018 à la collégiale Nore-Dame de Dinant